MISSION CACHÉE DE LA MINUSTAH


Si toutes les missions créées par l´ONU dans les autres pays semblent avoir pour objectif de résoudre les crises valablement, en Haiti cependant, c´est le contraire, l´objectif est totalement différent, c´est juste pour planifier l´éffondrement de ce pays et le maintenir dans sa misère et sa pauvreté. Cette organisation internationale, créée après la seconde guerre mondiale sur laquelle que l´on veuille ou pas les Etats-Unis exercent une main mise, n´a joué que des rôles macabres dans les dossiers d´Haiti en considérant la Micivih (Mission civile en Haiti) en 1993 et la Minustah (Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation en Haiti) en 2004. Ainsi, l´objectif de ce texte est d´une part,  de permettre à chacun de découvrir les objectifs cachés des missions onusiennes dans les pays pauvres, en particulier celle de la Minustah en Haiti, de comprendre clairement que l´ONU ne révèle jamais le plan mafieux et diabolique qu´elle confie à ses missions, et d´autre part, de montrer que cette dernière mission qu´est la Minustah traduit la misère et de la pauvreté atroces qui rongent ce pays.

A commencer par la Micivih, ce fut une mission née d´un accord entre l´ONU et l´OEA envoyée en Haiti en 1993 après le coup d´état de 1991 fomenté par les puissances occidentales elles-mêmes dont les Etats-Unis et la France. Les tâches attribuées à cette mission civile reposaient sur deux grands objectifs : promouvoir les droits de l´homme en Haiti et travailler au renforcement de ses institutions. Cette dernière a belle et bien échoué en raison du fait que la situation des droits de l´homme en Haiti se détériore de plus en plus, par ailleurs, ce pays continue de connaître un vide institutionnel inimaginable dont profitent les ONG dirigées par des potentiels américains,français et canadiens, telles qu´on les a vues tomber comme des grains de pluie sur le sol national après le séisme du 12 janvier. Et l´on sait que l´une des conséquences de cette mission fut la dissolution de l´armée.

En 2004, la même situation allait se reproduire avec Aristide. Ce dernier, en effet,  a été contraint par la communauté internationale de laisser le pouvoir suite aux violences populaires incessemment engendrées par la prise d´armes des groupes armés par les Etats-Unis. Ces groupes armés étaient placés sous les ordres de l´ancien commissaire de Police Guy Philippe qui fut une arme forte entre les mains de l´occident afin d´éliminer Arisitide sur la scène politique en Haiti. Quelques jours plus tard, plus précisément en juin 2004, une troupe de mercenaires a débarqué en Haiti selon l´agenda de l´ONU portant le nom de MINUSTAH qui aurait comme objectif de stabiliser Haiti. Stabiliser quoi en fait en Haiti ? Stabiliser le choléra ! Stabiliser les viols ! Stabiliser le Touristha !  Stabiliser les violences ! Enfin, stabiliser les autres crimes dans lesquels cette mission est profondément impliquée par exemple, le banditisme à Cité Soleil. Car, la Minustha a joué un rôle majeur dans le retour du banditisme à Cité Soleil, elle employait ses propres tactiques de distribution d´armes aux bandits. Alors, qu´est-ce que c´est que la Minustha au juste ? Quelle pourrait être sa vraie mission ?

Déployée sur le sol d´Haiti en juin 2004 en vertu de la résolution 1542 du Conseil de Sécurité de l´ONU, après le départ forcé du président Aristide, cette force avait pour tâche de stabiliser la situation politique, travailler à la promotion des droits de l´homme et au renforcement des institutions, créer un climat de paix et  de sécurité en Haiti. Sur les papiers et dans un anglais et un français stylés, c´était ainsi, mais cependant, dans la diplomatique onusienne, dans les dossiers cachés,  c´était autre chose. L´ONU savait effectivement que d´un point de vue général la mission cachée de la Minustha est de provoquer et d´agacer la misère et la pauvreté en Haiti.

La Minustha est, un fardeau pour Haiti, une offense au peuple haitien, un calvaire, enfin une croix. La Minustha a commis une plurielle de crimes comme les viols, les agressions sexuelles, les violations de droits de l´homme et autres, avant d´introduire le choléra en Haiti. En fait, le choléra est une épidémie importée par un bataillon népalais de la Minustha en raison du fait que ces derniers ont déversé des matières fécales dans le fleuve de l´Artibonite, l´eau que boit la majeure partie de la population. Le choléra a déjà fait plus de 202 morts et 21. 000 cas sans compter le nombre de personnes qui continuent d´être victimes de ce fléau dont le nombre pourrait atteindre 500 000 selon les experts de la santé.
Le choléra ainsi que d´autres crimes sont les récompenses nées de cette mission onusienne, il représente de ce fait, notre monnaie de pièce qu´elle nous a rendue sans savoir pourquoi. Cette épidémie est la plus grande qu´Haiti n´ait jamais connue, qui ait fait autant de morts et perdure aussi longtemps. Cela prouve que le virus était très fort, de simples traitements légers ne pourront pas l´éradiquer, de plus, selon les experts en épidémiologie, si les recommandations hygiéniques sont respectées rigoureusement par la population et que l´on trouve un vaccin contre ce fléau, il pourra être anéanti dans peut-être deux ans. Donc, on ne peut pas donner le fouet visible à Haiti, on lui donne le fouet naturel puis que généralement on dit que la maladie est naturelle.

C´est cruel pour ce pays qui a déjà connu son gamme de problèmes de toute nature dans le passé et aujourd´hui encore il continue à en souffrir d´autres. C´est impitoyable d´envénimer ses plaies, d´augmenter ses douleurs et de mettre de l´huile  dans son feu. J´espère que la nature a un compte à régler avec les Nations-Unies sur le cas d´Haiti. On assiste avec quel courage, quel mépris et quelle audace l´ONU continue de maltraiter Haiti de la sorte, sans aucun humanisme, sans aucune pitié. La  Minustah qui se dit être une mission à caractère humanitaire n´est autre qu´ une mission sanguinaire  Dans un texte que j´ai publié il y a quelques semaine titré '' Le mal infini d´Haiti '' j´ai cité la Minustha comme étant un grand mal qu´Haiti n´ait jamais connu à l´exception de la colonisation. La présence de la Minustha en Haiti traduit le néocolonialisme occidental, c´est le rétablissement de la colonisation moderne qui prend aujourd´hui toute forme de dénomination : diplomatie internationale, relations internationales, assistanat, coopération, collaboration, aide humanitaire, ect. Cependant, la diplomatie haitienne est trop faible pour qu´il y ait une quelconque coopération avec les puissances occidentales.

En réalité, la Minustah a été créée par le Conseil de Sécurité de l´ONU pour agacer et provoquer le peuple haitien dans sa misère et sa pauvretépour se moquer de lui pendant qu´il a faim, qu´il a soif, qu´il a tous les maux du monde. Par contre, les fonctionnaires civils et militaires de la Minustha jouissent d´un luxe extrême dans lequel ils ne se sont jamais trouvés auparavant dans leur pays. Aujourd´hui grâce à Haiti, chacun des experts de la Minustah gagne plus de U$ 423.055 par mois sans compter les frais. Une comparaison salariale nous permet de comprendre qu´entre le personnel haitien et la Minustah, c´est un rapport de maître à esclave, un ministre gagne moins de 100.000 ou U$ 2.500 par mois, un Directeur général, moins de 80. 000 Gdes ou U$ 2 000 par mois, et enfin un cadre administratif gagne environ 50.000 Gdes ou U$ 1.250 par mois. Dans le budget de la MINUSTAH il y a U$ 10 millions pour la location de deux bâteaux de croisière qui permettent aux employés internationaux de mener la belle vie, alors que plus de 1.2 millions de la population mènent une vie de chiens. Un simple soldat de la Minustah gagne plus de U$ 100.000. Chaque samedi sur la route qui relie Cité Soleil et Latanier communément appelé TITANYEN, sur cette route connue pour son nom populaire ROUTE 9, on assiste tous les week-end régulièrement à une défilée extraordinaire de machines des soldats de la Minustah qui vont  à la plage. Ils viennent passer leur vacance militaire en Haiti. Moi, personnellement j´ai vu de mes propres yeux, deux soldats de la Minustah que je n´ai pas pu identifier à la plage publique sur la côte des Arcadins communément appelée PLAGE PREVAL,  forcer une jeune fille à monter à bord d´un petit bateau pour aller de l´autre côté. Probablement, c´était pour aller coucher avec eux, car j´ai pu immédiatement intercepter une conversation de deux surveillants de la plage qui disaient en Créole '' A ! Yo pwal plimen sa a '' ce qui veut dire, ces derniers (les deux soldats de la Minustah) vont coucher avec cette jeune peu importe sa volonté. J´ai pu identifier que c´était deux soldats de la Minustha grâce à leur casquette et leur maillot onusiens portant le symbole de l´ONU. Enfin, leurs pratiques sexuelles se font généralement et continuellement sur des mineures voire des adolescentessachant que vu la situation difficile des parents haitiens de subvenir aux besoins de leurs jouvencelles, ces dernières tombent facilement sous les offres économiques et les appétits sexuels  des soldats de la Minustah qui n´arrêtent pas avant de coucher avec elles de leur promettre des monts et merveilles.

La Minustah est une armée  étrangère formée d´une trentaine de nations environ, c´est une armée qui est appelée, dans la langue maternelle haitienne, le Créole, '' LAME PÈPÈ ''. Une armée voulue par l´ONU imposée à Haiti dont le budget pour l´année 2010-2011 remonte à 865 millions de dollars, une somme qui équivaut à 9 fois 96 millions de dollars, la somme dont aurait besoin le président Martelly pour remobiliser l´armée haitienne avec un effectif de 5 000 âmes. Le tiers (1/3) du budget total de la Minustah aurait permis à Haiti d´avoir une armée professionnelle.  Alors que les Etats-Unis s´opposent à l´idée du retour des Forces armées d´Haiti, qu´ils ont dissoute en 1994, qui prendrait en charge la sécurité nationale, ils se contentent seulement de renforcer l´effectif de la Minustah qui se veut un mal nécessaire pour les haitiens. Par ailleurs, étant pauvre, tout ce dont Haiti a beosin dépend presqu´à 80% de l´aide internationale. C´est extrêmement dur ! Les dirigeants haitiens doivent se ressaisir afin de sortir le pays de cette occupation marginale.


Enfin de compte, la Minustah est une provocation pour le peuple haitien, c´est une mission de l´ONU chargée de susciter la misère et la pauvreté du peuple haitien, augmenter sa colère dans les impasses difficiles qu´il se trouve en augmentant ses dettes internationales, et le maintenir dans un état perpétuel d´assistanat. C´est comme le riche qui se réjouit de la misère du pauvre, c´est comme un enfant qui a faim et on se met à déguster un mets succulent et délicieux en sa présence afin de susciter sa faim. En plus d´une provocation, elle représente le mal profond d´Haiti dont on ignore la fin. Quelqu´un d´autre dira un mal nécesaire. Cependant un mal n´est jamais nécessaire. Quel mal Haiti a-t-elle commis pour mériter ce traitement de la part de l´ONU ? Aujourd´hui, il revient à tous les haitiens indistinctement, aux trois pouvoirs (Exécutif-Législatif-Judiciaire) en particulier et à la dispora haitienne qui contribue à travers ses taxes à un montant de U$ 127.000.000 représentant 27% du budget total de la Minustah, d´unir leur voix ensemble pour demander le départ  immédiat de cet ange de Satan qui nous précipite dans l´abîme de la honte, de l´humiliation, de la souffrance, de la douleur, du désepoir et de la peine.


Jean FABIEN
Normalien-Juriste

Aucun commentaire:

Publier un commentaire